R2L

Historique du combat des trente

Historique Combat des Trente

Depuis la mort du Duc Jean III dix ans plus tôt (30 avril 1341), la Bretagne, faute d’héritier direct est déchirée par la guerre de
Succession. D’un côté Jean de Monfort, soutenus par l’Angleterre, de l’autre Charles de Blois oeuvrant pour le rattachement de
la Bretagne au royaume de France.
Alors la Bretagne se trouve partagée en deux camps. La guerre commence.
Ploërmel est soumis à Jean de Montfort et Josselin reste fidèle à Charles de Blois.

  • 1351 : A Ploërmel, pour Jean de Montfort, se forme une garnison commandée par Bembro, capitaine de la place forte de
    Ploërmel et à Josselin, pour Charles de Blois, une garnison commandée par Jean de Beaumanoir capitaine de JOSSELIN et
    maréchal de Bretagne,.
    La garnison de Bembro pille (vole) le pays de Ploërmel. Alors Beaumanoir va trouver Bembro et lui dit :
    ” Il faut en finir avec cette façon de piller le peuple. Les paysans sèment le blé et nous donnent la nourriture. Dieu soit juge !
    Choisissons 30 ou 40 champions !
  • J’accepte ” dit Bembro.
    Le 26 Mars de cette année 1351, devant une foule considérable réunie autour du chêne de Mi-Voie, Le décor est maintenant
    planté pour l’un des plus hauts faits d’armes de l’histoire bretonne !
  • Jean de Beaumanoir choisit “30 bons bretons”.
  • Bembro choisit : 20 anglais, 6 allemands, 4 bretons.
  • Les deux troupes se font face et reculent, puis se précipitent l’une sur l’autre : ils se battent “en tas”.
    2 bretons sont tués, 3 sont blessés et faits prisonniers.
  • On arrête le combat pour se reposer. Puis c’est la reprise du combat.
    Bembro est tué. Crokart le remplace. Quatre de ses soldats sont tués. La terre est rouge de sang.
    Beaumanoir est blessé. Il a soif, il demande à boire.
    Un des soldats lui répond :
    « Bois ton sang, Beaumanoir, et la soif te passera ! »
    Alors, Beaumanoir se jette sur les anglais. (il perd toujours son sang.) Guillaume de Montauban saute sur son
    cheval et frappe les anglais à grands coups de lance.
    L’armée de Beaumanoir remporte la victoire.
    Les bretons ne perdent que 3 soldats, les anglais en perdent 12.Ceux qui restent sont couverts de blessures et
    de plaies énormes. Ce combat resta fameux pendant des siècles et on disait en parlant d’une bataille où l’on
    s’était bien battu ” on s’est empoigné comme au Combat des Trente “.